Entretien Société

Le mouvement Diwaan “lance un signal d’alerte”

Suite aux manifestations du mois de Mars derniers qui ont fortement secoué la stabilité nationale, le mouvement “Diwaan”, créer depuis 1995 était en conférence de presse hier lundi 21 juin. Ces membres alertent l’opinion publique nationale et internationale. Ils demandent également au pouvoir et à l’opposition de mettre en avant l’intérêt de la nation sénégalaise pour maintenir la paix et la stabilité sociale.

Abdoulaye Bodé, membre du mouvement et patron de la mélodie divine s’ est exprimé sur les ondes de la convergence FM ” Cette conférence a pour but de lancer un signal d’alerte à la population sénégalaise. Mais aussi aux autorités de ce pays. ” a t-il expliqué avant de poursuivre “Le Diwaan à travers son fondateur cheikh Ahmadou Kara Mbacké Noreyni veut alerter la population sénégalaise pour que cette stabilité que nous voulons dans ce pays puisse durée.”

Selon toujours M. Abdoulaye Bodé, “le mois de mars dernier, pour une affaire privée, 14 personnes ont perdu la vie dans des conditions douloureuses. Et des milliers de sénégalais ont perdu leurs emplois suite à des scènes de violence et d’agressions qui n’honorent pas le Senegal.”

M. Bodé qui poursuit toujours souligne que “le Diwaan lance une alerte aux autorités de ce pays en particulier le président de la république Macky Sall, aux chefs de partis et surtout à nos chefs religieux de toutes les confréries du Senegal pour que tous ensemble qu’on puisse se dresser en sentinelle de la démocratie et de l’Etat de droit. Le Senegal doit continuer à être une référence en Afrique et dans le monde.”

Par ailleurs, Bodé, exhorte aux chefs de partis politiques de bien vouloir respecter les décisions du guide religieuse des mourides. “Cette violence qui ne dit pas son nom ne doit pas continuer à mettre les sénégalais dans des conditions difficiles. Nous avons failli tomber dans le KO et cela nous ne l’accepterons plus dans ce pays. “

“Diwaan à l’intention de tendre la main au forces politiques de ce pays, aux mouvements politique a la société civile pour que la paix revienne dans ce pays. Ce que nous voulons, c’est que cette plate politique, pouvoir comme opposition respecte les décisions du Khalife général des mourides.” a t-il conclut.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *