À la une International

Coup de téléphone diplomatique : “un retour à la normale” entre Paris et Washington ?

Six jours depuis le début de la crise des sous-marins, et Joe Biden et Emmanuel Macron se sont finalement parlés pendant une demi-heure au téléphone. Ils ont annoncé, je cite, des “engagements” pour rétablir une confiance durement éprouvée. Sollicité par Washington, cet entretien fait désormais espérer au président Biden un retour à la normale dans les relations franco-américaines.

Les deux dirigeants ont publié une déclaration commune soigneusement rédigée après ce coup de téléphone. Et les deux hommes sont convenus que “des consultations ouvertes entre alliés” auraient “permis d’éviter cette situation”.

linkedin
messenger-dsk

TAILLE DU TEXTEAaAa

Six jours depuis le début de la crise des sous-marins, et Joe Biden et Emmanuel Macron se sont finalement parlés pendant une demi-heure au téléphone. Ils ont annoncé, je cite, des “engagements” pour rétablir une confiance durement éprouvée. Sollicité par Washington, cet entretien fait désormais espérer au président Biden un retour à la normale dans les relations franco-américaines.

Les deux dirigeants ont publié une déclaration commune soigneusement rédigée après ce coup de téléphone. Et les deux hommes sont convenus que “des consultations ouvertes entre alliés” auraient “permis d’éviter cette situation”.

C’est ce qu’a confirmé Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche :

“Le président au cours de cet appel, comme nous l’avons dit dans le communiqué, a reconnu qu’il aurait pu y avoir plus de discussions avant l’annonce, et c’était un message important pour lui à transmettre au cours de cette conversation.”

Comme un rameau d’olivier tendu à Paris, Joe Biden a aussi jugé “nécessaire que la défense européenne soit plus forte et plus performante” pour contribuer à la sécurité transatlantique et compléter “le rôle de l’Otan”. Un sujet sur lequel les Etats-Unis se sont dans le passé montrés ambivalents et qui est une priorité française.

La crise a intensifié le débat en France, mais aussi dans d’autres pays de l’UE, sur la nécessité d’accélérer vers une plus grande souveraineté européenne en matière de défense pour s’affranchir du parapluie américain.

la prochaine étape vers cette fin de crise diplomatique, c’est un tête-à-tête entre les chefs de la diplomatie française et américaine, Jean-Yves Le Drian et Antony Blinken, à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

En tout cas, il faut passer à autre chose clame Boris Johnson, le Premier ministre britannique :

“Je pense simplement qu’il est temps pour certains de nos amis les plus chers dans le monde de, vous savez…, de se reprendre et de souffler. Parce que le Pacte AUKUS est fondamentalement un grand pas en avant pour la sécurité mondiale.”

Emmanuel Macron et Joe Biden ont décidé, eux, de se retrouver “à la fin du mois d’octobre” en Europe pour le G20 à Rome, puis à la COP26 début novembre à Glasgow, en Ecosse.

D’ici là, l’ambassadeur de France aux États-Unis, Philippe Etienne, regagnera Washington la semaine prochaine pour “lancer des consultations” et “garantir la confiance”, brisée par l’annonce du Pacte AUKUS, partenariat stratégique entre Washington, Londres et Canberra dans la région indo-pacifique, qui a torpillé un méga-contrat de sous-marins français avec l’Australie.

L’industriel français Naval Group a fait savoir qu’il enverrait “dans quelques semaines” à Canberra la facture pour cette rupture de contrat.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *