À la une Économie Non classé

Promotion de la production locale à l’international : l’Organe de Régulation du Système de Récépissé d’Entrepôt pose le débat

L’Organe de Régulation du Système de Récépissé d’Entrepôt (ORSRE) vient de tenir la 4e session de son Conseil d’Administration.

Lors de cette rencontre, le rapport d’activités 2021 a été adopté par l’assistance avec des félicitations pour les résultats obtenus en moins d’une année d’exercice.
Une opportunité pour la direction générale de se féliciter d’avoir noué plusieurs partenariats, notamment avec le Programme de Compétitivité de l’Agriculture et l’Elevage (PCAE)
de la banque mondiale pour l’accompagnement des producteurs d’arachide et transformateurs de cette filière agricole.
Au cœur des échanges, il a été mis en exergue l’importance de sensibiliser l’ensemble des organismes de l’État sur ce nouvel instrument dans l’attelage économique du Sénégal afin de renforcer les bases pour des actions futures a été agitée.

Synergie aidant, le Conseil d’Administration a conclu à l’importance de faire de l’Orsre un instrument fédérateur de toutes les expériences des institutions publiques. Cela va notamment aider à mettre en place un cadre de concertation pour faciliter la construction d’infrastructures de stockage aux normes internationales.
Valoriser les stocks de produits, notamment locaux, c’est ce qu’indique le slogan de l’Organe dirigé par Driss Junior Diallo, qui selon lui, permet aux producteurs de promouvoir des produits de qualité pouvant compétir sur l’échiquier international.
“Dans un contexte d’instabilité économique mondiale, l’Organe de Régulation du Système de Récépissé d’Entrepôt de marchandises au Sénégal aspire à devenir un dispositif de surveillance de la sécurité alimentaire et de promotion du consommer local.
C’est donc une manière pour nous de contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Émergent, à travers surtout l’amélioration des conditions de vie des populations rurales” a-t-il fait savoir.

Toutefois, l’Orsre prévoit la mise en place d’antennes régionales pour assurer une meilleure proximité avec les producteurs des zones de forte production agricole. L’occasion a aussi été pour la direction générale d’annoncer des négociations avec plusieurs organismes nationaux et internationaux pour des partenariats gagnant gagnant.

Par Aly Saleh

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *